Assemblée générale du 29 juin 2017

 Compte-rendu


Présents : madame Joëlle Trichard (présidente), monsieur Denis Page (trésorier), madame Sylvie Corazzini (secrétaire), monsieur  Blatrix (président de l’association des anciens élèves du lycée Jérôme Lalande), monsieur J.P Schmitt, madame Elizabeth Serfaty, madame Béneton, monsieur Lehnert, monsieur Huteau, mademoiselle Axelle Pierre.
Excusés ayant donné procuration : Jean et Annie Marinet (procuration à S. Corazzini) ; François-Yves Guillin (procuration à Denis Page) ; Colette LACROIX (procuration Joëlle Trichard) ; Carole Fontaine (procuration à E. Serfaty) ; Marius Charnay (procuration à Jean-Claude Huteau) ; José Vazquez (procuration à Joëlle Trichard) ; François Figuet (procuration à Joëlle Trichard).
Sarah Chardin, ayant eu un empêchement de dernière minute, s’est faite excuser.

 

Sommaire:

 

Madame Trichard présente le rapport moral:

Une partie des anciens élèves Résistants souhaitaient ardemment le maintien, nécessairement sous des formes nouvelles, de l’Association créée en 1994. Je pense particulièrement à Pierre FIGUET – Président de l’Association jusqu’à sa mort en mars 2016 -, à Jean Marinet – toujours attentif à nos côtés malgré ses problèmes de santé - , à Paul MORIN, à René PARISET, aux frères KAPLAN. D’autres nous ont, depuis, fait part régulièrement de leur attachement à l’Association que ce soit François-Yves GUILLIN ou Colette LACROIX. C’est l’éloignement, le grand âge ou leur état de santé qui ne leur permettent pas d’être parmi nous aujourd’hui.
Ce souhait était aussi celui de professeurs, engagés pour certains depuis 20 ans, voire plus, aux côtés des Résistants.
Les uns, comme les autres, nous pensons que maintenir un lien avec ce passé est essentiel, tout particulièrement dans le contexte actuel : montée des extrêmes – politiques comme religieux -, remise en cause des valeurs de solidarité, climat délétère parfois où remontent les relents nauséabonds de la xénophobie sous toutes ses formes, dont l’antisémitisme, l'homophobie... et j’en passe… Beaucoup comparent - même s’il faut toujours être prudents avec les comparaisons - la situation actuelle à celle des années 30.

Nous avons la chance d’être les héritiers d’un lieu particulier où une part importante des élèves ont résisté et défendu les valeurs portées par la Résistance. Une partie d’entre eux,  les élèves-maîtres – puisque Vichy avait fermé les écoles normales d’instituteurs – ont continué à défendre ces valeurs auprès des élèves dont ils ont eu la charge, même s’ils ne leur parlaient pas directement, à ce moment là, de Résistance.
Nos élèves, ceux d’hier ou d'aujourd’hui, sont toujours sensibles à cet héritage; les commémorations, organisées depuis 1995, le montrent. Ils ne demandent qu’à le perpétuer à condition  que nous sachions les accompagner, tout en étant toujours très vigilants sur le sens de cet engagement.
Tout peut être détourné vers une exaltation d’un patriotisme cocardier et xénophobe. Dans ce cas, aucun intérêt!
C’est la raison pour laquelle nous avons contacté les proches des anciens élèves Résistants afin qu’ils nous donnent des précisions sur leur parcours de vie, pour bien montrer que leur engagement – qu’il soit professionnel, associatif, militant…- ne s’est pas arrêté en 1945, date à laquelle ils étaient de jeunes hommes, même mûris de façon par trop accélérée par la guerre.

Il faut donc être vigilants. C’est le sens du maintien de cette association. C’est la raison pour laquelle nous attachons autant d’importance à la présence des élèves qui se sont engagés ces dernières années. Ce sont les nouvelles générations qui doivent être porteuses de ces exigences, car ce sont elles qui ont le plus à gagner... ou à perdre. Nous savons que ce n’est pas facile de garder des liens avec le lycée – études, départs loin en France ou à l’étranger…- mais nous pensons qu’un effort en ce sens est nécessaire.
C’est particulièrement aux jeunes qu’est destiné le site que nous nous sommes employés à moderniser et à enrichir. J’en reparlerai tout à l’heure. Nous nous félicitons que  des collègues en exercice, dont Dominique Béneton ici présente, l’aient utilisé avec leurs élèves.  Nous espérons qu’ils seront plus nombreux à le faire durant l’année scolaire à venir, à présent que le site est fonctionnel (bien qu’encore incomplet).
Bien sûr l’accompagnement des collègues en exercice, particulièrement en histoire – géographie, mais aussi en philosophie, voire d’autres disciplines, est très important.

 L’association avec les «Communes médaillées de la Résistance» - qui commémorera en 2018, les 75 ans de la création de la Médaille de la Résistance - devrait aussi permettre de pérenniser les actions autour de la Résistance et de ses valeurs. Le discours prononcé par le général Jean-René BACHELET – ancien président de l’Association des Glières – lors de la cérémonie du 27 mai dernier à Cerdon, patronnée par cette même association, montre que nous partageons les mêmes inquiétudes et les mêmes attentes.
Nous sommes sûrs que M. le Proviseur, qui a adhéré à l’Association, sera un partenaire de tout premier plan, à nos côtés et à ceux de nos collègues.
Pour terminer, je dirai que nous sommes heureux de la nouvelle dynamique née autour de l’Association recréée en août 2016, en espérant que la flamme ne s’éteigne pas grâce à l’apport des nouvelles générations.

J’ajouterai  qu’une des marques de l’Association a toujours été le maintien d’un lien intergénérationnel fort qui nous paraît essentiel.

 haut de page

Madame Corazzini présente le rapport d’activité :

Avant tout, il faut préciser tout de suite que la plus grande partie des activités ayant lieu au lycée, celles-ci n’ont été possibles que grâce à la bienveillance du proviseur, monsieur SCHMITT, qui a montré tout de suite beaucoup d’intérêt pour l’Association.
Concrètement, la mise en œuvre des objectifs que se fixe l’association s’est déroulée comme suit.
Des actions dans 4 directions :

  • Réorganisation, refonte du site internet
  • Première du film d'Alain Fabbiani et projet pour une exploitation pédagogique
  • Poursuite des relations avec l'Association des Villes Médaillées de la Résistance
  • Ouvertures


I. Réorganisation, refonte du site internet

Depuis le 25 octobre, Joëlle Trichard est administrateur du site internet lalande2.com.
Ce site était administré avant la réorganisation de l’association par Jean-Yves Guillin (fils de François –Yves Guillin). Celui-ci pendant de longues années a alimenté le site de documents, comptes-rendus d’activités, archives, constituant ainsi une mémoire très intéressante, très utile  et très riche à l’association. Nous tenons à le remercier pour ce travail effectué sans lequel il aurait été impossible de réaliser la version actuelle du site.
Le travail a été effectué à la fois au niveau technique et de la mise en forme :               
il fallait faire évoluer le logiciel de PH4 à PH7, trouver des solutions pour obtenir une présentation plus conviviale tout en évitant les services nombreux mais payants. La patience de Christian de Voronine, mari de Joëlle, et le travail titanesque effectué ont permis de venir à bout de tous les obstacles techniques qui se sont présentés. Le site est aujourd’hui consultable à la fois sur un fixe, un portable, une tablette, mais aussi sur un Smartphone ou un  iPhone.
Joëlle de son côté a imaginé une refonte complète de la présentation en choisissant un classement par thèmes plus commode pour la consultation.
Ce travail déjà très abouti a demandé près de six mois. Aujourd’hui par exemple le thème « le lycée dans la Résistance et la guerre » est presque terminé.
L’objectif premier est de constituer une ressource documentaire pour les lycéens  permettant en partie seulement, de remplacer le travail de témoignage que les anciens élèves Résistants faisaient lors de leur visite au lycée depuis 1994.
Le site a aussi comme objectif de s’adresser aux étudiants, chercheurs, voire curieux qui s’intéressent à ce volet de la Résistance.

II. Première du film d'Alain Fabbiani et projet pour une exploitation pédagogique
Le 25 octobre, dans une salle de l’ancien hôtel particulier Marron de Meillonnas - Trésorerie Générale pendant la guerre -, monsieur Alain Fabbiani a présenté en séance privée la première  de son film documentaire : "Des lycéens font actes de Résistance".
Une vingtaine de personnes présentes dont trois anciens élèves Résistants: François-Yves Guillin, Jean Marinet et René Pariset. La fille de Paul Pioda nous a fait l’honneur de sa présence. Professeurs et élèves ont été moins nombreux en raison des vacances. En revanche, d’anciens élèves, actuellement étudiants, sont venus parce que en vacances chez leurs parents.
Ce film réalisé à la demande des anciens élèves Résistants, a été bien reçu par le public présent. Cependant monsieur A. Fabbiani  a proposé, en raison de sa longueur qui le rend inexploitable en classe, de réaliser une version plus courte. Ce sera une version DVD de 50 mn qui est actuellement en cours de finition. Celle-ci sera présentée en coffret avec des documents vidéo complémentaires permettant d’approfondir et/ou d’aborder la question autrement.
Pour réaliser ce travail monsieur Fabbiani a consulté beaucoup de documentation aux archives qu’il veut bien nous confier pour enrichir le site internet de l’Association.

 

III. Poursuite des contacts avec l'Association des Villes Médaillées de la Résistance
En juin 2016, le lycée LALANDE a été officiellement associé à l’Association des Villes Médaillées de la Résistance en présence de monsieur Blanchetier, secrétaire général de l’association. Cette démarche initiée par Jean Marinet  montre la volonté de perpétuer le travail de mémoire lorsque les anciens élèves Résistants ne pourront plus le faire.
Cela s’est concrétisé par la participation du lycée, représenté par des élèves dont un porte-drapeau,  à la cérémonie annuelle de passation de la médaille des villes résistantes en 2015, puis en 2016 à Meximieux. Cette année la cérémonie se fera à NANTUA, le 9 septembre; Dominique Béneton, professeur d’histoire, est chargée de désigner les élèves participants. Le congrès des communes médaillées de la Résistance aura lieu dans cette ville les 8 et 9 septembre.
Malheureusement il n’a pas été possible d’envoyer une délégation lors de la cérémonie du 27 mai au Grand Cerdon, mais Joëlle Trichard y a représenté l’Association.
Toujours dans cette même démarche, le lycée invitera à sa cérémonie pour le 11novembre - qui se tiendra le10 novembre 2017 au lycée - des représentants d’élèves des lycées de Nantua et d’Oyonnax.
Des jalons sont actuellement posés - courrier à monsieur Blanchetier - pour que lycée soit associé au congrès des Villes Médaillées de la Résistance qui aura lieu cet automne à Nantua, puis à la commémoration organisée à Paris, en présence du président de la République, pour les 75 ans de la création de la Médaille de la Résistance. Monsieur Schmitt a donné son accord de principe pour l’envoi d’une délégation d’élèves.


IV Ouvertures

Faire connaître l'association
La présidente de l’association a proposé d’insérer dans la brochure de présentation du lycée une page consacrée à l’association et son rôle dans le travail de devoir de mémoire au lycée Lalande. Accord du proviseur.
Monsieur Blatrix, président de l’association des anciens élèves du lycée Lalande, a présenté le nouveau site internet www.lalande2.com aux membres de son association.
Vers le cercle Mathilde
Présenté par monsieur Lehnert - retraité de la base aérienne d’Ambérieu et membre de notre association -, le cercle Mathilde  recueille les récits de Résistants encore en vie et organise des conférences sur le thème de la Résistance. Ce cercle nous a demandé de rencontrer Jean Marinet - des étudiants sont allés à Bellegarde l’interviewer - et de présenter notre travail de mémoire. Le 11 avril, au lycée, Joëlle Trichard a évoqué, à travers un power point, le travail réalisé au lycée et la Résistance à Lalande.
La rencontre a été très conviviale et depuis le cercle MATHILDE nous tient au courant de ses activités, en particulier une soirée spéciale Paul Touvier est prévue à la rentrée, suite à la parution du livre de Claude Moniquet sur P. Touvier (site bnf en ligne).

Conclusion
Cette année a été marquée par une reprise des activités au sein de l’Association. Certes le travail de témoignage auprès des élèves n’est plus possible en raison de l’âge des anciens élèves Résistants. Ce sont d’autres supports qui servent maintenant à passer la mémoire. Ceux-ci constituent la colonne vertébrale de nos activités. Nous notons que les élèves restent très demandeurs et s’impliquent volontiers, ce qui est rassurant.

Notre souhait, c’est que nos collègues en activité restent mobilisés de façon à poursuivre ce travail entrepris qui fait la particularité du lycée en forgeant un certain état d’esprit.

haut de page

 

Monsieur Denis Page présente le rapport financier :

haut de page

Les rapports sont approuvés.

Puis,  les points suivants sont évoqués :
Si l’association peut revendiquer à ce jour 25 adhérents, ses finances n’en demeurent pas moins fragiles : par exemple celle-ci ne peut guère envisager l’invitation d’un conférencier (coût de la salle par exemple). Deux remarques sont faites à ce sujet :
· Plusieurs  salles existent à Bourg bien moins chères que l’Amphi : la salle de la GLCA (association au service des associations), du nouveau conservatoire municipal, voire la Chapelle Lalande, en cours de réhabilitation. Certains intervenants comme madame Kolenka ( déportée à Auschwitz) ne demandent pas d’installation particulière et peuvent  utiliser une salle du lycée.
· D’autre part il est possible de se tourner vers certaines associations ou institutions pour demander une subvention (souvenir français, anciens combattants, conseil départemental, conseil général …)
Renouer avec la tradition des conférences : aujourd’hui il n’est plus possible de demander l’intervention d’un ancien Résistant ; Madame Trichard  propose d’inviter des personnalités par exemple : le général Jean René Bachelet, ancien président de l’association des Glières.
Enfin on évoque la sortie prochaine d’une version adaptée pour les horaires lycéens du film de A.Fabbiani. Projection à l’automne.
Pour présenter certains  anciens élèves sur le site, madame Trichard recherche des proches de Marcel Cochet , de monsieur Morin, de monsieur Peillod ; pour M. Morin, on pense d’ailleurs à Alexandra Bernardin sa nièce (il nous faudrait le contact).
La séance est levée à 17H .